Share  

 

   
   

 

 |  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
.
Maurice CHAPELAN   (1906 -1992)
(+) Ouvrir la biographie

L'homme est parfois assez fou pour préférer le chagrin à l'oubli.

Nos souvenirs sont le revers de nos espoirs.

Feindre de croire un mensonge est un mensonge exquis.  (Amours, amour)

Le mensonge est l'oxygène de la respiration sociale.

Peu de femmes inspirent la tendresse après l'amour, peu d'hommes ont la courtoisie de la feindre.  (Amoralités familières)

La religion est la fausse monnaie du désespoir.  (Amours, amour)

Instruction : des pierres dans un sac. Culture : une graine dans un pot.

La forte santé incline aux abus. Voilà pourquoi ce sont les malades qui durent et les bien-portants qui claquent.

Religion : dernier refuge de l'amour de soi.  (Amoralités familières)

Comment mépriser les hommes et accepter les honneurs ? Il faut mépriser les honneurs et accepter les hommes.  (Amours, amour)

La justice, c'est l'injustice équitablement partagée.

Un livre de maximes est une confession pudique.  (Main courante)

J'ai toujours été dévoré par une ambition terrible : me plaire.  (Amours, amour)

Combien se tuent qui n'ont rien d'autre sous la main pour embêter leur famille.  (Main courante)

Le sexe des femmes, il est certain qu'on l'a déjà comparé à tout, mais peut-être pas, ou pas assez, à une tuile.  (Main courante)

Je t'aime, tu t'aimes, on sème.

La foi ne se prouve pas, elle s'éprouve. Les croyants n'ont pas besoin de preuves, mais d'épreuves.  (Amoralités familières)

Ne demander aux femmes que le plaisir, et d'abord le leur, si on veut en obtenir tout.

Si l'erreur est une vérité provisoire, pourquoi la vérité ne serait-elle pas une erreur qui dure ?  (Main courante)

L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

Un écrivain ne lit pas ses confrères, il les surveille.

Ennui. Un désert qui me traverse.  (Amoralités familières)

Un pessimisme n'est jamais déçu.  (Amoralités familières)

Le néant se nie s'il se nomme.  (Main courante)

Les mots sont dociles à qui les aime.  (Amoralités familières)

Le ramollissement du sexe durcit le coeur.  (Amoralités familières)

La famille est un archipel.  (Amoralités familières)

La laide s'ingénie à se le faire pardonner après l'extinction des lampes.

Entre amants, le tact est de savoir en manquer.  (Amours, amour)

Les oeuvres qui ne survivent pas n'ont pas vécu.  (Amoralités familières)

Ceux qui ne pleurent jamais sont pleins de larmes.  (Amoralités familières)

L'absence est un arsenic : un peu fortifie, beaucoup tue.

Les gens de mon âge me paraissent plus âgés que moi.  (Amoralités familières)

Il déteste la vérité par pudeur, parce qu'elle est nue.  (Main courante)

La dernière illusion est de croire qu'on les a toutes perdues.  (Main courante)

La terre est devenue trop petite pour la méchanceté des hommes.  (Amours, amour)

Ce qu'un homme a de plus indécent à montrer : ses rêves.  (Amoralités familières)

La gloire. Les petits la veulent bavarde ; les grands l'acceptent muette.  (Amours, amour)

La vieillesse embellit tout : elle a l'effet du soleil couchant dans les beaux arbres d'octobre.

Jeune, on pense à la mort sans l'attendre ; vieux, on l'attend sans y penser.  (Amours, amour)

Au confessionnal, quand un prêtre insiste, on est fondé à se demander si c'est pour la vérité ou pour le plaisir.

Que d'hommes ne se connaissent pas d'autre raison de vivre que la peur de mourir !  (Main courante)

Le sentiment n'est peut-être qu'une illusion du désir, mais bienheureux qui la partage.  (Amours, amour)

L'enfant se laisse vivre, l'adolescent attend de vivre, l'homme essaye de vivre et le vieillard de survivre.

La consolation du vieillard, c'est de multiplier le plaisir qu'il prend par le dégoût qu'il inspire.  (Main courante)

Il n'y a d'autre savoir que de savoir qu'on ne sait rien, mais on ne le sait qu'après avoir tout appris.

Que le bonheur qu'on prend ne soit pas du malheur qu'on donne : je n'ai pas d'autre morale.  (Amours, amour)

L'homme intelligent a de commun avec l'imbécile de croire que celui qui ne pense pas comme lui est un imbécile.  (Amoralités familières)

Il faudra beaucoup d'indulgence à Dieu pour pardonner aux hommes d'avoir imaginé l'enfer.  (Main courante)

Quelques auteurs :
- Aristote
- Christian Bobin
- Céline
- Pierre Desproges
- Epictète
- Anatole France
- Jean Guéhenno
- Henri Jeanson
- Alphonse Karr

- Lamartine

- Nicolas Machiavel
- Platon
- Rousseau
- George B. Shaw
- Mark Twain

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Chagrin
- Honneur
- Mensonge
- Souvenir
- Tendresse

Tous les thèmes

Liens externes :
- ...

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK