|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Alexandre Dumas, père
.
Alexandre Davy de La Pailleterie Dumas, dit
Alexandre DUMAS, père    (1802 - 1870)

Livre en ligne : Le Comte de Monte-Cristo
(-) Fermer la biographie
Alexandre Dumas est un écrivain français, né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys (Seine-Maritime).
 

Biographie

Son père, Thomas Alexandre Davy-Dumas de la Pailleterie, était général pendant la Révolution et sa mère, Marie Labouret, fille d'aubergiste. Alexandre a pour marraine sa sœur, Aimée-Alexandrine Dumas (son aînée de neuf ans) et pour parrain le maréchal Brune.

Le général Dumas meurt trois ans après la naissance de son fils. Alexandre Dumas a pour aïeul un marquis désargenté émigré à Saint-Domingue et une esclave noire du nom de Marie-Cessette Dumas. Quarteron, puisque né d'un père mulâtre et d'une mère blanche, Alexandre Dumas est très tôt et souvent confronté au racisme commun et ordinaire de ses contemporains.

Il a neuf ans lorsqu'il entre au collège de l'abbé Grégoire à Villers-Cotterêts. Il y reçoit les bases de l'instruction primaire et y reste élève jusqu'en 1813.

À treize ans, le petit Alexandre a pour seule éducation ses lectures de la Bible, de récits mythologiques, de l'Histoire naturelle de Buffon, de Robinson Crusoé et des Contes des mille et une nuits. Il est engagé comme coursier dans une étude de notaire.

En 1822, il se trouve une place de clerc de notaire et part pour Paris. Là-bas, il découvre la Comédie-Française. C'est le début d'une vie nouvelle pour Alexandre lorsqu'il fait la rencontre d'un grand acteur de l'époque, Talma. L'année suivante, grâce à la protection du général Foy il travaille dans les bureaux du secrétariat du duc d'Orléans et peut enfin faire venir sa mère à Paris.

Un an plus tard, le 27 juillet 1824, c'est la naissance de son fils Alexandre, fruit d'une liaison avec sa voisine de palier, Laure Labay, couturière. L'enfant reste illégitime jusqu'à ce que Dumas le reconnaisse, le 17 mars 1831, quelques jours après la naissance de sa fille Marie-Alexandrine, que lui donne Belle Kreilssamer.

Cette même année, Dumas se remet au vaudeville, qu'il a précédemment exploré avec Adolphe de Leuven. La Chasse et l'Amour connaît un certain succès.

C'est aussi la période où Dumas découvre les « Romantiques » et va beaucoup au théâtre. Il écrit son premier drame historique, Henri III et sa cour en 1828. Bien que qualifiée de « scandale en prose », la pièce présentée à la Comédie-Française connaît un énorme succès.

Dumas est un auteur prolifique, avec l'aide notoire de nègres et en particulier d'Auguste Maquet. Il signe des grandes fresques historiques telles Les Trois Mousquetaires ou Le Comte de Monte-Cristo en 1844. La même année, il achète un terrain à Port-Marly et fait bâtir le « château de Monte-Cristo ».

En 1846, il fait construire son propre théâtre à Paris, boulevard du Temple, qu'il baptise « Théâtre-Historique ». Le théâtre est inauguré en 1847 et accueille les pièces de plusieurs auteurs européens avant de faire faillite en 1850.

Ruiné par la faillite de son théâtre, Dumas est obligé de vendre aux enchères son château. En 1851, poursuivi par plus de 150 créanciers, Dumas doit s'exiler un temps en Belgique.

Il ne ralentit pas pour autant sa production littéraire. Fin gourmet, il est même l'auteur d'un Grand Dictionnaire de cuisine.

En septembre 1870, après un accident vasculaire qui le laisse à demi paralysé, Dumas s'installe dans la villa de son fils à Puys, quartier balnéaire de Dieppe. Il y meurt le 5 décembre 1870.

Sa dépouille est transférée au Panthéon de Paris le 30 novembre 2002, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance. - source -
 

Chaque homme a sa passion qui le mord au fond du cœur, comme chaque fruit a son ver.  (Le Comte de Monte-Cristo)

Il faut se servir de ses conquêtes pour conquérir.

Il y a des services si grands qu'on ne peut les payer que par l'ingratitude.

Un pays sans police est un grand navire sans boussole et sans gouvernail.

On a quelquefois assez souffert pour avoir le droit de ne jamais dire : je suis trop heureux.

Le vin est la partie intellectuelle d'un repas. Les viandes et les légumes n'en sont que la partie matérielle.

Le silence est la dernière joie des malheureux.

Les femmes sont étonnantes : ou elles ne pensent à rien, ou elles pensent à autre chose.

Dieu est le dernier recours, et le malheureux, qui devait commencer par lui, n'arrive à lui cependant qu'après avoir épuisé toutes autres espérances.

Où n'atteint pas l'oeil de l'homme, pénètre le regard de Dieu.

On peut oublier Dieu pendant le bonheur, mais lorsque le bonheur fait place à l'infortune, c'est toujours à Dieu qu'il faut revenir.

Dieu pêche les âmes à la ligne, Satan les pêche au filet.

En fumant, vous abrégez votre vie, me dit-on. Je fume depuis l'âge de dix-huit ans, j'en ai soixante-cinq, si je n'avais pas fumé, j'en aurais soixante-dix. Je serais bien avancé !

Quand tu souffres, regarde la douleur en face : elle te consolera elle-même et t'apprendra quelque chose.

C'est quelques fois pénible de faire son devoir, mais ça ne l'est jamais autant que de ne l'avoir pas fait.

L'antiquité est l'aristocratie de l'histoire.

Si tu deviens homme d'Etat, n'oublie pas que le grand secret de la politique est dans ces deux mots : savoir attendre. Si tu es ministre, souviens-toi qu'on se tire de tout avec ces deux mots : savoir agir.

Dieu, dans sa divine prévoyance, n'a pas donné de barbe aux femmes, parce qu'elles n'auraient pas su se taire pendant qu'on les eût rasées.

Les mamans, ça pardonne toujours ; c'est venu au monde pour ça.

J'aime mieux les méchants que les imbéciles, parce qu'ils se reposent.

Pourquoi n'aimerait-on pas sa femme ?  On aime bien celle des autres.

L'homme naît sans dents, sans cheveux et sans illusions, et il meurt de même, sans cheveux, sans dents et sans illusions.

On a le droit de dire du mal des femmes ; on n'a pas le droit de dire du mal d'une femme.

En général, on ne demande de conseils que pour ne pas les suivre ou, si on les a suivis, reprocher à quelqu'un de les avoir donnés.

Il est permis de violer l'histoire, à condition de lui faire un enfant.

Certaines femmes aiment tellement leur mari que, pour ne pas l'user, elles prennent ceux de leurs amies.

En amour, qui doute accuse.

Quelques auteurs :
- Alain
- Simone de Beauvoir
- Albert Camus
- Alex. Dumas, fils
- Jean Giraudoux
- Aldous Huxley
- Marcel Jouhandeau
- Milan Kundera
- Gustave Le Bon
- Reine Malouin
- Properce
- Ernest Renan

- Shakespeare

- Talleyrand
- Vauvenargues

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Bêtise
- Bonheur
- Dieu(x)
- Homme(s)
- Méchanceté

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Agora
- DumasPère.com
- A la lettre
- Comédie française

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK