|  . Citations          
 
Index des Thèmes   Index des Auteurs
   
 


 

 
 
 
 
 
 
 

 
Raymond Radiguet
.
Raymond RADIGUET    (1903 - 1923)

Livres en ligne : Le Diable au Corps - Le Bal du Comte d'Orgel
(-) Fermer la biographie
Raymond Radiguet est un écrivain français, né le 18 juin 1903 à Saint-Maur et mort le 12 décembre 1923 à Paris.
 

Biographie

Aîné de sept enfants, il est le fils du dessinateur Maurice Radiguet (1866-1941). Sa mère est Jeanne Marie Louise Tournier (1884-1958).

Après l'école communale, Raymond Radiguet passe l’examen des bourses et entre au lycée Charlemagne à Paris. Considéré comme un élève médiocre, il s’adonne entièrement à la lecture, marquant une nette préférence pour les écrivains des XVIIe et XVIIIe siècles (Mme de Lafayette, Stendhal, Proust, Rimbaud, Lautréamont, entre autres).

En avril 1917, Raymond rencontre Alice, une jeune mariée, voisine de ses parents à Saint-Maur. Elle vient de se marier avec Gaston, un soldat qui est au front. La liaison de Radiguet (14 ans) avec Alice alors que le mari de celle-ci est soldat dans les tranchées, sont autant d’éléments que l’on retrouvera dans Le Diable au corps. Cette liaison ne durera qu'un an et à partir de 1918, il s’éloignera d'elle peu à peu.

À l’âge de 15 ans, il abandonne définitivement ses études et se lance dans le journalisme. Il se lie d'amitié avec de nombreux jeunes écrivains, peintres et compositeurs (Max Jacob, Pierre Reverdy, Picasso, Modigliani, Georges Auric, Francis Poulenc, etc.) Aux débuts du Canard enchaîné, il signe quelques contes sous le pseudonyme de Rajky.

En 1918, il fait une rencontre déterminante : on le présente à Jean Cocteau. Enthousiasmé par les poèmes que Radiguet lui lit, Cocteau le conseille, l’encourage et le fait travailler ; il l’aide ensuite à publier ses vers dans les revues d’avant-garde, notamment dans Sic et dans Littérature.

Ils deviennent inséparables et fondent en mai 1920 une petite revue : Le Coq, d’allure fantaisiste et de caractère essentiellement avant-gardiste à laquelle collaborent, entre autres, Paul Morand et Tristan Tzara.

En septembre 1921, à Piquey, loin de Paris, où l’a entraîné Jean Cocteau il termine Le Diable au corps. L’année suivante, au Lavandou cette fois, toujours avec Cocteau et ses amis, il écrit son deuxième et dernier roman Le Bal du Comte d’Orgel.

Raymond Radiguet meurt, emporté par la fièvre typhoïde, le 12 décembre 1923. - source -
 

Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir.  (Le Bal du comte d'Orgel)

Les manoeuvres inconscientes d'une âme pure sont encore plus singulières que les combinaisons du vice.  (Le Bal du comte d'Orgel)

Si le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas, c'est que celle-ci est moins raisonnable que notre coeur.  (Le Diable au corps)

Il n'était habile à exprimer que ce qu'il n'éprouvait pas.  (Le Bal du comte d'Orgel)

Ce n'est pas dans la nouveauté, c'est dans l'habitude que nous trouvons les plus grands plaisirs.  (Le Diable au corps)

L'insouciance ne s'improvise pas.  (Le Bal du comte d'Orgel)

La puissance ne se montre que si l'on en use avec injustice.  (Le Diable au corps)

Lorsqu'un amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble et mourir ensemble ?  (Le Diable au corps)

Tous les grands poètes ont écrit à dix-sept ans ; les plus grands sont ceux qui parvinrent à le faire oublier.

Les moments où l'on ne peut pas mentir sont précisément ceux où l'on ment le plus et surtout à soi-même.

L'ordre, à la longue, se met de lui-même autour des choses.  (Le Diable au corps)

L'homme très jeune est un animal rebelle à la douleur.  (Le Diable au corps)

Le malheur ne s'admet point. Seul le bonheur semble dû.  (Le Diable au corps)

Beauté grecque : femme laide portant une amphore.  (Notes romanesques)

Toutes les mères, par principe, ne souhaitent rien tant pour leurs fils que le mariage, mais désapprouvent la femme qu'ils choisissent.  (Le Diable au corps)

Dans l'extrême jeunesse, l'on est trop enclin, comme les femmes, à croire que les larmes dédommagent de tout.  (Le Diable au corps)

L'originalité consiste à essayer de faire comme tout le monde sans y parvenir.

Quelques auteurs :
- Aristote
- Nicolas Boileau
- Albert Camus
- Alex. Dumas, père
- Sacha Guitry
- Horace
- Marcel Jouhandeau
- Gustave Le Bon
- André Malraux
- Plutarque
- Rivarol
- George B. Shaw
- Tacite
- Paul Valéry

Tous les auteurs

Quelques thèmes :
- Age
- Jeunesse
- Ordre
- Plaisir
- Raison

Tous les thèmes

Liens externes :
- Wikipédia
- Agora
- A la lettre

     
     
 

Liste des THEMES | Liste des AUTEURS | Accueil d'HORAZ

 
 

 
     

  .

 Contact

 |  © Horaz.com  |
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK