Accueil Horaz

|

Horazyclopédie

 |

 Citations par thème

 |

Citations par auteur

|

. Bibliothèque en ligne .

|

 

 

 
   

 


.

 

.
 

 

 
Victor HUGO
.
.
Victor HUGO
   (1802 - 1885)
 

Premières publications - 1819 à 1822

Achéménide  <<<


- L'Antre des Cyclopes -

>>> César passe le Rubicon

 

Insula Sicanium juxta lotus Æoliamque
Erigitur Liparen fumantibus ardua saxis, etc.
(Lib. VIII.)



Non loin des bords d’Enna, près du séjour des vents,
Liparis lève un front ceint de rochers fumants ;
L’Etna tonne en ses flancs : sous ses voûtes tremblantes
On entend retentir les enclumes bruyantes ;
Là, grondent les métaux ; là, cent soufflets mouvants
Gonflent leur vaste sein où s’engouffrent les vents ;
Là, s’ouvre l’antre obscur des fils de Sicanie.
Ce palais de Vulcain fut nommé Vulcanie ;
Le dieu des feux y vole à la voix de Vénus.
Brontès et Pyracmon, et Stérope aux bras nus,
En ce moment forgeaient au maître du tonnerre
La foudre que son bras fait gronder sur la terre.
Cet ouvrage imparfait s’achevait sous leurs coups.
Ils y mêlaient déjà l’Eclair et le Courroux,
Et trois rayons de Grêle et trois rayons de Flamme,
Et le Bruit, et la Peur qui terrasse notre âme.

Plus loin brille ce char, d’où Mars, ceint de lauriers,
Errant de ville en ville, appelle les guerriers.
Là résonne l’égide ; et l’or, et les écailles,
De l’arme de Pallas ornent les vertes mailles ;
Cent serpents sur son sein dressent leurs cols sifflants,
Et Gorgone en fureur roule ses yeux sanglants.
« Écoutez, dit Vulcain, suspendez votre ouvrage,
Cyclopes ; d’un héros, fameux par son courage,
Il faut forger l’armure, et montrer sans retard
Ce que peuvent vos bras et ce que peut votre art. »
Tout s’empresse à ces mots, sa voix les aiguillonne ;
Dans de vastes fourneaux l’acier brûlant bouillonne ;
Déjà ce bouclier qui, dans les jeux de Mars,
Seul de tous les Latins doit affronter les dards,
Dans sept orbes de bronze aux regards étincelle.
Sur des brasiers fumants l’or à grands flots ruisselle ;
L’un, des soufflets gonflés pressant les vastes flancs,
Tantôt chasse à grand bruit, tantôt pompe les vents ;
L’autre plonge l’airain dans l’onde qui frissonne ;
Sous leurs vastes efforts l’antre tremblant résonne ;
Ceux-ci courbent le fer qu’ils tournent sur les feux,
Ils frappent : soulevé par leurs bras vigoureux,
Le marteau, bondissant sur le métal sonore,
Tombe à coups cadencés, remonte et tombe encore.


V. D’AUVERNEY.

[Le Conservateur littéraire, 1er avril 1820.]

 

Achéménide  <<<


- L'Antre des Cyclopes -

>>> César passe le Rubicon

.
Titres disponibles de Victor Hugo | Autres auteurs et titres
.
- Titres disponibles de Victor Hugo

-
Autres auteurs et titres

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |