Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME
.

 

 
 DECEPTION POINT
Titre original : "Deception Point" - Edition originale : Pocket Books, Simon & Schuster Inc., New York, 2001 -
Editions Jean-Claude Lattès, 2006, pour la traduction française - Traducteur : Daniel Roche  - 575 pages
.
 
.

Quand un satellite de la NASA détecte une météorite d'une exceptionnelle rareté enfouie sous les glaces du cercle polaire, cela tombe à pic pour l'agence spatiale, impatiente de faire oublier une série d'opérations ratées.

A la veille de l'élection présidentielle, alors que son avenir politique est en jeu, le président des Etats-Unis envoie dans l'Arctique Rachel Sexton, analyste des services secrets, vérifier l'authenticité de cette découverte. Elle y rejoint une équipe d'experts, dont le charismatique océanologue Michael Tolland.

Ce que Rachel va découvrir est presque inconcevable : une mystification audacieuse qui menace de déclencher un scandale mondial.

.

.

Plaisir de lecture : 8/10
.

.

Tout comme "Anges & Démons", ce roman est antérieur au phénomène "Da Vinci Code", mais fait seulement l'objet d'une première publication française. Au contraire des deux autres best-sellers de Dan Brown, celui-ci s'écarte de la trame d'une intrigue policière aux accents culturels, historiques et religieux. On est bien au coeur du monde moderne, sans la moindre ambiguïté.

A ce titre, nous dirons qu'une très légère frustration nous a accompagné durant les 150 premières pages. Non seulement parce qu'on ne retrouvait pas les thèmes désormais célèbres de Brown mais, surtout, à cause du titre (deception point se traduit en français par mystification) et de la quatrième de couverture qui semblaient avoir déjà tout révélé du mystère.

Mais c'était ignorer le talent de conteur de l'auteur et la stratégie éditoriale. L'intrigue réelle ne commence qu'après ces 150 pages initiales, agréables mais sans grande surprise. Et là, c'est un feu d'artifice qui nous attend. Un rythme et un suspense haletants qui n'en finissent pas de s'accélérer, pour exploser en un bouquet final astucieux et inattendu, avant de se terminer en douceur dans un calme et une sérénité méritoirement retrouvés.

Un très bon roman, sans nul doute, mais que nous jugeons cependant inférieur aux deux autres. Uniquement, peut-être, parce qu'il lui manque cette originalité culturelle et historique que nous considérons comme l'excellente marque de fabrique de Dan Brown. Sinon, nous ne trouverons rien à redire. L'auteur s'est abondamment documenté, le talent est là, la construction du récit est irréprochable, l'intrigue intelligemment menée même si partiellement déflorée, les personnages sont attachants, les milieux politique et scientifique américains sont décrits sans concession.

 
 
Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME