Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME
.

 

 
 PARANOÏA
Titre original : "Paranoia" - Edition originale : Jospeh Finder, Baror International Inc., Armonk, New York, 2004 -
Editions Albin Michel, 2004, pour la traduction française - Traducteur : Marina Boraso  - 468 pages
.
.

Il n'est pas toujours judicieux de rendre service à son meilleur ami... Adam Cassidy va l'apprendre à ses dépens. Le dilemme est simple : la prison ou espionner Tryon Systems, l'entreprise concurrente de la société high tech pour laquelle il travaille. A la clef, un super job, beaucoup d'argent, une Porsche, et surtout, une fille belle à damner...

Sa vie est devenue un rêve. Et pour qu'elle le reste, il doit juste trahir tous ses principes et tous ceux qu'il aime.

A sa place, qu'auriez-vous fait ?

.

.

Plaisir de lecture : 7/10
.

.

Disons-le d'emblée, "Paranoïa" n'est pas un suspense haletant, à couper le souffle. Il s'agit plus modestement d'un récit bâti autour d'une intrigue bien menée mais sans éclat. En bref, une histoire  d'espionnage industriel distrayante et suffisamment intéressante pour qu'on la lise. Sans plus..

A son crédit, on peut relever quelques traits d'humour d'autant plus efficaces qu'inattendus, un vocabulaire assez proche du populaire pour l'efficacité et quelques jolies bases de réflexions sur la concurrence industrielle et sur l'opposition entre la morale, l'intégrité et la cupidité. Les trente dernières pages, aussi, présentent une fin intéressante et originale quoique bâclée..

Hélas, l'édition française qu'il nous a été donné de lire est parsemée (nous éviterons d'écrire criblée) de fautes d'orthographe et de français, sans oublier les coquilles et les illogismes. La traduction est d'une qualité pire que médiocre et le correcteur devait être soit incompétent, soit endormi. Ainsi, dès le début, on peut lire par exemple que le narrateur consomme une boisson gazeuse qu'il n'achète pourtant que deux pages plus loin ; ou bien, pages 142 et 143, Adam Cassidy termine un travail à son domicile puis... il rentre chez lui !!! Plusieurs confusions de noms de personnages sont également à déplorer. La quatrième de couverture ne reflète, quant à elle, que partiellement et erronément la réalité du récit. Quant au titre, il nous semble assez peu approprié, très mal choisi..

En résumé, nous dirons qu'il s'agit d'une lecture distrayante non dénuée d'intérêt mais d'un livre qu'il vaut mieux emprunter qu'acheter tant il est mal réalisé. Un livre à lire à condition de faire preuve d'une grande mansuétude et de ne pas se laisser perturber par les erreurs et les approximations..
 

 
Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME