Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME
.

 

 
 LA ROUTE D'OMAHA
Edition originale, Robert Ludlum 1992 - Robert Laffont 1993, pour la traduction française -
Pocket n° 4232, 636 pages - Traducteur : Patrick Berthon
.
.
La Route d'Omaha
Tout le monde veut sa peau ! Les politiciens, la CIA, le FBI,...

Il faut les comprendre. Depuis qu'ils ont limogé l'illustre général MacKenzie Hawkins, celui-ci n'a cessé de les harceler.

Aujourd'hui, il affirme que les Indiens Wopotamis sont légalement propriétaire du sol et de l'espace aérien d'Omaha (Nebraska) et il se paie le luxe de traduire le gouvernement américain en justice.

Le pire, c'est qu'il a raison. Alors, forcément, ils veulent le neutraliser. Mais ce qu'ils ne savent pas - ou n'ont pas compris ! - c'est qu'on n'arrête pas "le Faucon" et, qu'une fois encore, il s'est entouré de collaborateurs aussi précieux qu'inattendus...
.

.

Plaisir de lecture : 8/10
.

.

"Tenez-vous à l'écart des tribunaux, à moins d'être en mesure d'acheter le juge." Voilà qui donne le ton de ce roman, dans le plus pur style de "Sur la Route de Gandolfo". Les mêmes personnages sont réunis dans un nouveau cadre et pourvus des mêmes caractères parfois hilarants. Récit amusant mais aussi captivant et haletant puisque imprégné de quelques unes des bottes secrètes narratives de Ludlum. Les rebondissements et les surprises foisonnent. "La Route d'Omaha" est cependant  à lire obligatoirement APRES "Sur la Route de Gandolfo".
.
Comme l'auteur l'a souligné, il a simplement voulu se faire plaisir en rédigeant une histoire un peu folle, libérée d'entraves stylistiques, sans se soucier des approximations juridiques ou économiques, transigeant volontiers avec les exigences du réalisme et de la crédibilité. "La Route d'Omaha" est un roman purement et totalement fictif, né de l'imagination débridée d'un Ludlum "dépressurisé".

 
 
Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME