Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME
.

 

 
 LA VENDETTA LAZARE
Edition originale : "The Lazarus Vendetta", St. Martin's Press - Copyright original : 2004, by Myn Pyn LLC -
Editions Grasset & Fasquelle 2006, pour la traduction française - 391 pages - Traducteur : Dominique Peters
.
.

La Vendetta LazareJon Smith, médecin militaire et membre du très secret "Réseau Bouclier", est envoyé par le Pentagone à Santa Fe pour observer les recherches sur les nanotechnologies de l'Institut Teller. Considérées comme l'une des avancées les plus prometteuses du siècle, ces machines à l'échelle moléculaire sont vivement critiquées par de nombreux groupes écologistes. Parmi eux, le Mouvement Lazare, organisation mystérieuse et présente dans le monde entier, dont les militants protestent devant l'Institut Teller...

C'est à ce moment que de soudaines explosions secouent le bâtiment, libérant des nuages de nanomachines tueuses.

Comment ces minuscules engins, a priori conçus dans des buts thérapeutiques, ont-ils pu échapper au contrôle des scientifiques et provoquer de pareils ravages ? Accident ou acte terroriste ?

Le Réseau Bouclier peut compter sur son meilleur agent pour démêler une situation plus qu'inquiétante. Car le massacre de l'Institut Teller pourrait bien n'avoir été que la pâle répétition d'une catastrophe sans précédent...

.

.

Plaisir de lecture :  8/10
.

.

Désormais, "Robert Ludlum" n'est plus seulement un auteur, mais aussi le titre générique d'une collection de l'éditeur St. Martin's. Bien que décédé le 12 mars 2001, le prolifique auteur continue de publier. Des manuscrits inachevés sont repris, retravaillés et terminés par d'autres auteurs qui acquièrent ainsi le "style Ludlum". On peut imaginer, face à la raréfaction des manuscrits ou synopsis exploitables, que des romans qui ne lui doivent rien du tout paraissent désormais avec son nom en guise d'enseigne racoleuse. C'est presque le cas de celui-ci dont la plus grande partie est imprégnée d'événements et d'une atmosphère postérieurs au décès de Ludlum. Pour la première fois, avec "La Vendetta Lazare", apparaît le nom de Patrick Larkin au titre de co-auteur.

Vivacité de la plume, rythme enlevé du récit, personnages puissants et manichéens parfaitement campés, "La Vendetta Lazare" respecte assez bien la "veine Ludlum". La lecture est agréable, l'intrigue très bien menée et, constamment, on a envie d'en savoir plus. Une réussite donc. On déplorera cependant trois faiblesses : une fin un peu trop convenue et dénuée d'originalité, le chapitre des émotions et sentiments réduit à la portion congrue, et une cruelle absence de réels rebondissements tout au long de l'histoire.

 
 
Déclaration Universelle des DROITS de l'HOMME