Horazyclopédie

al-FATAH

 
.


 


Principale composante de l'OLP, le Fatah (ou al-Fath) est le parti de Yasser Arafat. Le mouvement a été fondé le 1er janvier 1965, sous l'égide de Salah Khalef (Abou Ayad), Khalil al-Wazir (Abou Jihad) et Yasser Arafat (Abou Ammar).

Initialement milice irrégulière de guérilla, al-Fatah s'est peu à peu organisé en un mouvement politique disposant de ses propres troupes combattantes et de son service secret. En 1968, il rejoint l'OLP dont il prend le contrôle en faisant élire Arafat (1969) à la tête de l'Organisation de Libération de la Palestine.

Al-Fatah imprègne alors l'OLP de sa philosophie guerrière et de son organisation politico-militaire. De nombreuses milices sont créées par harceler l'Etat d'Israël à ses frontières, des groupes terroristes constitués pour s'attaquer aux personnes et aux intérêts juifs et américains de par le monde.

En 1970, alors essentiellement regroupés en Jordanie, les réfugiés Palestiniens, le Fatah et l'OLP vont connaître un important revers. Leur recours systématique à la violence aveugle incite les autorités jordaniennes à leur demander de quitter le pays. Les Palestiniens refusent et al-Fatah les engage dans d'âpres et sanglants combats contre l'armée jordanienne (Septembre Noir). La défaite sera cuisante. Ceux qui n'auront pas choisi l'exil vers le Liban ou qui n'auront pas été tués seront emprisonnés, jugés et condamnés. Ainsi en ira-t-il de nombreux responsables de l'OLP.

Aujourd'hui, al-Fatah constitue toujours le corps de l'OLP et leurs histoires se confondent depuis 1970. L'appui populaire du Fatah se concentre principalement dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et dans la diaspora palestinienne.

Depuis l'instauration de l'Autorité Palestinienne, al-Fatah contrôle tout. De l'OLP (et ses finances) à tous les postes clés de l'Autorité dirigée par Arafat. Omnipotent, al-Fatah incarne toute la puissance de l'OLP et des Palestiniens.

A la mort de Yasser Arafat (novembre 2004), le Fatah passe sous l'autorité de Mahmoud Abbas, un homme modéré qui fait rapidement progresser les négociations pacificatrices avec l'Israël d'Ariel Sharon. Tous les espoirs sont désormais permis.

Hélas, le peuple palestinien n'apprécie ni la modération de Mahmoud Abbas, ni la corruption et les détournements de fonds aux profits personnels des caciques du mouvement. Lors des élections législatives du 25 janvier 2006, il offre une plantureuse victoire au parti islamiste radical Hamas qui prône la destruction de l'Etat d'Israël.

 

.

Connexités :
- OLP
- Yasser Arafat
- Etat d'Israël
- Septembre Noir
- Autorité Palestinienne
- Mahmoud Abbas

- Ariel Sharon
- Yasser Arafat
- Le Hamas

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |