Horazyclopédie

ONU - Organisation des Nations Unies

 
.
 
 


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 


Organisation des Nations unies (ONU),
organisation internationale d’États nations fondée en 1945, sur le principe de l’égalité souveraine de ses membres, dans le but d’assurer la paix, la sécurité et la coopération internationales.
.

L’ONU ne constitue pas un gouvernement supranational, mais un instrument flexible de collaboration et de coordination entre ses États membres, dont l’efficacité dépend plus de la volonté des gouvernements de chaque pays membre que de la structure de l'organisation elle-même, dépourvue d’une véritable autorité et d’une réelle indépendance. C’est ce qui explique l’influence et le rôle fluctuants qu’exerce l’institution internationale sur les affaires du monde en fonction de l’état des relations internationales.
.

CRÉATION :.

Préparée par les Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des Nations unies (ONU) naît de la nécessité de trouver une suite à la Société des Nations (SDN), organisation internationale fondée au lendemain de la Grande Guerre avec des objectifs en grande partie identiques, et ayant échoué dans sa mission fondamentale, celle de prévenir un autre conflit mondial.
Première étape de la constitution de l’ONU, la charte de l’Atlantique est signée en 1941 par le président des États-Unis Franklin Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill. Les principes de la Charte de l’Atlantique sont consacrés dans la Déclaration des Nations unies, signée le 1er janvier 1942, par les représentants des 26 nations alliées qui combattent les puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon). C’est dans ce document que le terme « Nations unies », proposé par Roosevelt, est employé pour la première fois de manière officielle.

Lors de la conférence de Moscou, en 1943, l’Union soviétique, la Grande-Bretagne et les États-Unis s’engagent à créer dans les plus brefs délais une organisation internationale capable de résoudre pacifiquement les conflits. Les travaux de la conférence de Dumbarton Oaks (septembre-octobre 1944), tout en aboutissant à un projet de charte, achoppent sur le mode de scrutin dévolu au Conseil de sécurité, lequel est appelé à détenir la principale responsabilité en matière de maintien de la paix et de sécurité internationales.
La question relative au mode de scrutin est réglée à la conférence de Yalta en février 1945, qui voit Roosevelt, Churchill et Staline se réunir pour la dernière fois en temps de guerre. Le dirigeant soviétique accepte l’essentiel de la position anglo-américaine, qui limite les prérogatives des grandes puissances aux questions de procédure tout en leur gardant un droit de veto sur les points substantiels — ce pouvoir sera stigmatisé par la suite en étant qualifié de « veto des grandes puissances ».


Les délégués de 50 nations, toutes en guerre contre l’Axe, se réunissent en conférence à San Francisco le 25 avril 1945, pour mettre au point de manière définitive les principes devant régir l’Organisation. En l’espace de deux mois, ils élaborent les statuts de la future organisation internationale sur la base du projet ébauché à Dumbarton Oaks.

LA CHARTE DES NATIONS UNIES :.

La Charte des Nations unies est approuvée le 25 juin 1945 et signée le lendemain. Elle entre en vigueur le 24 octobre 1945, après avoir été ratifiée par la majorité de ses signataires. Composée de 111 articles, elle fixe les buts et les principes de l’ONU, énumérés plus particulièrement dans les articles 1 et 2.

L’article 1 définit la mission de maintien de la paix et de la sécurité internationales par la prise de mesures collectives efficaces et en assurant par des moyens pacifiques le règlement des différends; le développement des relations amicales sur la base du respect du principe d’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes; enfin, la réalisation de la coopération internationale par la recherche de solutions aux problèmes internationaux aussi bien économiques, sociaux, culturels qu’humanitaires, tout en encourageant le respect des droits de l’homme pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.

L’article 2 rappelle que les États membres sont égaux et souverains; qu’ils s’engagent à ne pas recourir à la menace ou à l’emploi de la force contre le territoire ou l’indépendance politique d’aucun État; qu’ils doivent prêter assistance à l’Organisation si celle-ci entreprend une action conformément aux dispositions de la Charte; enfin, que l’Organisation n’intervient dans les affaires intérieures d’aucun pays sauf si elle prend des mesures coercitives pour assurer la paix internationale.

SIÈGE :.

La décision d'établir le siège permanent de l’ONU à proximité de la ville de New York est prise par l'Assemblée générale à sa première session, tenue le 14 février 1946 à Londres. Comptant parmi les initiatives qui visent à donner un poids diplomatique important à la nouvelle Organisation en s’assurant la pérennité du soutien des grandes puissances, ce choix, proposé par le Congrès américain, marque symboliquement l’engagement des États-Unis, alors qu’ils n’ont jamais adhéré à l’ancienne SDN.

A l’instar des ambassades, le siège de l’ONU bénéficie de l'extraterritorialité. Achevé en 1952, à Manhattan, le complexe est formé de quatre bâtiments : le Secrétariat, l'Assemblée générale, les salles de conférences et la bibliothèque.

ADHESIONS ET RAPPORTS DE FORCE :

Conformément à la Charte, l’adhésion à l’ONU est ouverte à tous les États qui acceptent les obligations de l’Organisation. Les 50 nations qui ont pris part à la conférence de San Francisco deviennent membres fondateurs de l’ONU, de même que la Pologne, signataire ultérieure de la Charte.

Les nouveaux membres sont admis par un vote à la majorité des deux tiers de l’Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité. En 2002, l’ONU compte 191 membres; les admissions les plus récentes sont celles de la Suisse et de la République démocratique du Timor-Leste, en septembre 2002.

Durant les premières années de son existence, qui voient les anciennes puissances de l’Axe progressivement admises, l’ONU est dominée en nombre par les pays occidentaux, rangés derrière les États-Unis; seule l’Union soviétique fait contrepoids à l’influence occidentale en recourant systématiquement à son droit de veto au Conseil de sécurité.

Membre fondateur de l’ONU en 1945, la Chine est représentée par une délégation du gouvernement nationaliste de Taïwan, à la suite de la prise de pouvoir par les communistes à Pékin. Le gouvernement nationaliste de Taïwan occupe le siège de la Chine jusqu’en 1971, date à laquelle l’ONU le lui retire pour le céder à la République populaire de Chine.

Le rapport des forces au sein de l’ONU évolue dans les années 1950- 1960 avec l’admission de nouveaux pays africains et asiatiques, anciennes colonies européennes. Tandis que le nombre des États membres fait plus que doubler pendant cette période, les préoccupations et les intérêts des nouveaux pays admis diffèrent grandement de ceux de leurs prédécesseurs industrialisés. Face à l’hégémonie des États-Unis, dont les intérêts orientent les décisions de l’ONU, ces pays parviennent à modifier les habitudes de vote. Dès la fin des années 1970, les États-Unis deviennent le principal utilisateur du droit de veto.

PRINCIPAUX ORGANES :.

L’Assemblée générale :
Elle est l’organe de délibération de l’ONU. Tous les États membres y sont représentés, et chacun d’entre eux dispose d’une voix. L’Assemblée générale tient des sessions régulières annuelles et peut tenir des sessions extraordinaires. Sur les questions ordinaires, les décisions sont prises à la majorité simple, les décisions importantes devant être adoptées à la majorité des deux tiers. L’Assemblée n’a pas de pouvoir de contrainte : ses décisions sont simplement des recommandations faites aux États membres, qui demeurent souverains; elles ont cependant un poids important sur l’opinion mondiale.


L’Assemblée générale est au centre de l’ONU : elle admet les nouveaux membres, approuve le budget, crée des agences et lance des programmes afin de mettre en œuvre ses recommandations. Enfin, elle nomme le secrétaire général et les membres des différents programmes et agences, et coordonne leur action par l’établissement de comités.

Le Conseil de sécurité :
Il est le principal organe de maintien de la paix et de la sécurité internationales des Nations unies. Il compte 15 membres, dont cinq — la Chine, la France, le Royaume-Uni, la Russie et les États-Unis — détiennent un siège permanent; les dix autres membres non permanents sont élus pour un mandat de deux ans par l’Assemblée générale. Les décisions du Conseil de sécurité sont prises à la majorité de neuf membres pour les questions de procédure. Aucune décision ne peut être prise si un membre permanent émet un vote négatif (droit de veto). En d’autres termes, le Conseil de sécurité n’est effectif que si ses membres permanents parviennent à un consensus. Ses décisions, appelées « résolutions », sont exécutoires immédiatement.


Quand le Conseil de sécurité est saisi d’une question menaçant la paix, il recommande aux parties de régler pacifiquement leur différend et il peut alors jouer le rôle de médiateur. Si le conflit a commencé, il s’efforce d’obtenir un cessez-le-feu. En l’absence de solution pacifique, le Conseil peut adopter des résolutions allant de sanctions économiques à une opération militaire collective.

Le Secrétariat :
Il assure le suivi du travail de l’ONU. Il est présidé par un secrétaire général, nommé par l’Assemblée générale, sur recommandation du Conseil de sécurité, pour un mandat de cinq ans renouvelable. Le rôle du « plus haut fonctionnaire de l’Organisation » est central : il assiste aux réunions de l’Assemblée générale dont il peut attirer l’attention sur une situation qui mettrait la paix en danger. Il doit aussi mettre en œuvre les décisions de l’Assemblée et du Conseil. Son influence réelle dépend cependant fortement de la personnalité même du secrétaire général et de la marge de manœuvre que lui laissent les membres permanents
.

Le Conseil économique et social :
Il coordonne les activités économiques, sociales, culturelles et relatives aux droits de l’homme des Nations unies et de ses agences spécialisées — tels que l'OMS (Organisation mondiale de la santé), l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) et la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). Composé de 54 membres élus pour trois ans par l’Assemblée générale, il tient deux sessions par an, l’une à New York, l’autre à Genève. Les agences lui soumettent un rapport annuel.

Le Conseil de tutelle :
Il est l’organe principal pour la surveillance des territoires placés sous le régime international de tutelle en remplacement du principe des mandats de la SDN. Il est composé de 6 membres.

La Cour internationale de justice :
Située à La Haye, elle est l’organe judiciaire de l’ONU. Quinze juges siègent comme membres de la cour. Ils sont élus pour un mandat de neuf ans par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité. Leur rôle est non seulement de statuer sur des conflits internationaux, mais aussi de donner des avis autorisés à la demande de l’Assemblée générale, du Conseil de sécurité ou des autres organes de l’ONU.

L'OMS : Organisation mondiale de la Santé
Elle est créée en 1946 et son siège est à Genève, elle a pour mission d’élaborer des normes en matière sanitaire pour lutter contre les épidémies et aider les États à atteindre « le niveau de santé le plus élevé possible ».

La FAO : L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture
Elle est entrée en fonction en 1945 et a pour but d’aider les États à parvenir à un meilleur degré de nutrition, d'améliorer la production agricole et la distribution. Son siège est à Rome.

L'OIT : L’Organisation internationale du Travail
Son existence remonte à la SDN, a été rattachée à l’ONU en 1946.

L'UNESCO : Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture
Son existence remonte à la SDN, a été rattachée à l’ONU en 1946.

 

.

Connexités :
- George W. Bush
- Démocratie
- Saddam Hussein
- Fondation d'Israël
- Yitzhak Rabin
- URSS

Sources de référence :

MSN Encarta, encyclopédie de référence
Wikipédia, encyclopédie libre de référence

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |