Horazyclopédie

La PALESTINE

 
.
 
 


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 


 La Palestine est une région dont les limites territoriales ont constamment fluctué au cours de l'Histoire.
.
 Située sur la côte Est de la Méditerranée, la Palestine est aujourd'hui composée des États d'Israël et de Jordanie, ainsi que de la bande de Gaza.

 La ville de Jéricho y fut la première implantée, au troisième millénaire avant Jésus-Christ. Ses fondateurs, première peuplade à se sédentariser dans la région, furent les Cananéens (ancêtres du peuple juif).

 Carrefour géographique entre l'Asie et l'Afrique, la Palestine attira la convoitise de tous les grands empires et puissances environnants, au cours de l'Histoire.
.
 Du troisième millénaire au 14è siècle avant Jésus-Christ, la Palestine vécut sous l'empire de l'Egypte qui tolérait l'autonomie des Cananéens. Au cours de cette période, de nombreuses peuplades (Amorites, Hittites, e.a.) tentèrent de défier les pouvoirs en place. Toutes vaincues, elles se fondirent dans le peuple cananéen, à l'instar des Hébreux (peuplades sémites provenant de Mésopotamie).
.

Les Philistins (non sémites) vinrent encore prendre position sur la terre palestinienne, mais sans s'intégrer aux Cananéens.
.
 Au 13è siècle avant J.-C., une tribu hébraïque (les Fils d'Israël) se sédentarise dans les régions montagneuses mais ne conquiert pas l'ensemble du territoire.

 Les Philistins s'opposent violemment aux Fils d'Israël, ils créent un Etat indépendant sur la côte Est de la Palestine et contrôlent plusieurs villes du Nord et de l'Est.
.
 Militairement plus puissants, les Philistins triomphent des Israélites (1050 avant J.-C.).

 Vaincus, les Israélites s'unissent avec les autres peuplades hébraïques. Ensemble, ils fondent une monarchie qu'ils appellent Israël.

 David, roi d'Israël, écrase les Philistins en l'an 1000 avant J.-C.
.
 Peu à peu, Israélites et Cananéens s'allient et se confondent. L'unité des deux peuples permet au roi David de créer un immense Etat indépendant, dont la capitale est Jérusalem. Paix et prospérité règnent alors sur la région.

 A la mort de Salomon (931 av. J.-C.), fils et successeur de David, le royaume est divisé en deux. Israël au nord, la Judée au sud.

 Divisés, les Israélites ne font plus le poids face aux agresseurs. Israël est conquis par les Assyriens en 722 av J.-C., la Judée par les Babyloniens en 586 av J.-C.  Le Temple de Jérusalem est détruit. Les Hébreux sont chassés en 587 av. J.-C. de leur terre et partent pour l'exil, mais sont autorisés à conserver leur identité nationale et religieuse. L'épisode historique restera sous le nom de l'Exil ou de l'Exode.

. Lorsque les Perses conquièrent Babylone (en 539 av. J.-C.), ils autorisent le retour des Hébreux en Judée. Largement autonomes, les Hébreux rebâtissent les murs de Jérusalem et codifient la loi de Moïse, la Torah.
.
 Les Grecs succèdent aux Perses en Palestine (en 333 av. J.-C.). Les Hébreux sont étouffés jusqu'à leur révolte du 2è siècle av. J.-C. Ils fondent un nouvel Etat indépendant en 141 av. J.-C. Il survivra jusqu'à l'arrivée des Romains de Pompée le Grand qui s'emparent de la région en 63 av. J.-C., faisant de la Palestine une province romaine gouvernée par des rois hébreux.
.
 Sous le règne d'Hérode le Grand, naît Jésus.

 De 66 à 73 et de 132 à 135 après J.-C., deux nouvelles révoltes hébraïques sont écrasées par les Romains. De nombreux Hébreux sont exécutés ou vendus comme esclaves et l'accès à Jérusalem leur est définitivement interdit.

 La Judée est rebaptisée "Syrie-Palestine".
.
 Les Romains reconnaissent officiellement le christianisme en l'an 313 et la Palestine est consacrée "Terre Sainte" et centre de pèlerinage chrétien.
.
 Les dominations romaine et byzantine, brièvement interrompues par les Perses (de 614 à 629), voient l'âge d'or de la Palestine. Économie, politique et culture se développent dans la paix et magnifient la prospérité d'une région imprégnée d'hellénisme et de christianisme.

 La domination byzantine et la prospérité s'effondrent lorsque les Arabes envahissent le pays et s'emparent de Jérusalem, en l'an 638.
.
 Avec le califat arabe, l'Islam s'installe en Palestine qui est désignée "Terre Sainte" par les musulmans. Le prophète Mahomet a désigné Jérusalem comme le premier qibla (direction à prendre par les musulmans pour la prière). Jérusalem devient la troisième ville de l'Islam (après La Mecque et Médine) car Mahomet s'y serait élevé dans le ciel à l'emplacement même du Temple de Salomon. Le Dôme du Rocher y sera construit plus tard. Derniers arrivés, les arabes musulmans s'attribuent la ville sainte.

. La plupart des Palestiniens adoptent la culture islamique et arabe. Les chrétiens et les juifs restants sont tolérés, obtiennent la sécurité et la liberté religieuse... mais sont considérés comme inférieurs.
.
 S'imprégnant, s'inspirant et extrapolant les connaissances des grecs, les Arabes vont développer les sciences, l'art, la philosophie et la littérature. L'Islam connaît alors son propre âge d'or.
.
 Sacrifiée sur l'autel de l'Islam triomphant, la Palestine en tant que telle stagne puis décline...
.
 L'Empire Turc des Ottomans vainc les Arabes (les Mamelouks) en 1517. La Palestine est alors divisée en sanjaks (districts). Celui de Jérusalem est confié aux Palestiniens arabisés où juifs et chrétiens bénéficient de leur autonomie mais n'ont pas droit aux chapitres politique et administratif. Les Turcs Ottomans conserveront leur emprise sur la Palestine jusqu'en 1918.
.
 Au 19è siècle, la montée des nationalismes et de l'antisémitisme en Europe incitent des milliers de Juifs à retourner vers la Terre Promise dont leurs aïeux avaient été chassés par les Romains puis par les Arabes.
.
 Theodor Herzl fonde l'Organisation Sioniste Mondiale en 1896. Les Juifs immigrants amènent avec eux machines modernes et capitaux pour contribuer à la modernisation et au développement de la Palestine.
.
 L'émigration juive vers la Palestine est massive dans le premier quart du vingtième siècle. Les Palestiniens arabes s'opposent catégoriquement et avec intransigeance au sionisme. Le nombre croissant de Juifs en Palestine leur fait craindre la perte de leur domination.
.
 En 1918, avec l'aide des Arabes, les Britanniques prennent la Palestine aux Turcs Ottomans.
.
 La SDN (Société des Nations) place la Palestine sous mandat britannique en 1922.
.
 En 1928, la Grande-Bretagne est prise entre deux feux. Ayant développé des liens amicaux tant avec les Juifs qu'avec les Arabes, leur ayant promis à chacun bienveillance, sa diplomatie oscille entre la revendication des Juifs (création d'un Etat indépendant) et l'opposition farouche des Arabes.
.
 Le Royaume-Uni décide finalement de réduire drastiquement l'immigration juive et l'achat de terres par les immigrants.
.
 Après la seconde guerre mondiale, l'horreur de l'holocauste perpétré par les nazis contre les Juifs génère un vaste capital sympathie du monde envers les plus meurtries des victimes du nazisme.

 Malgré l'opposition des Britanniques, de nombreux rescapés des camps de concentration et d'extermination rejoignent la Palestine. Les Palestiniens arabes prennent les armes pour s'opposer à ce qu'ils perçoivent comme une invasion. Les combats naissent puis se multiplient. Les deux camps s'organisent militairement, la situation devient explosive.
.
 En 1947, la Grande-Bretagne renonce à son mandat sur la Palestine.
.
 Depuis 1948, année de création de l'Etat d'Israël, l'histoire de la Palestine se confond avec celle de l'Etat hébreu, de ses ennemis et de ses adversaires  (voir le chapitre "création et histoire de l'Etat d'Israël").

 

.

Connexités :
- Etat d'Israël
- Fondation d'Israël
- Les Cananéens
- Jésus
- Mahomet
- Islam
- Sionisme

- Mahmoud Abbas
- Yasser Arafat
- Autorité Palestinienne
- David Ben Gourion
- Mosche Dayan
- Guerre des Six Jours

- Guerre du Kippour
- OLP
- ONU
- Menahem Begin
- Ariel Sharon
- Yitzhak Rabin

- Le Fatah
- Le Hamas
- 1ère Intifada
- Ligue Arabe
- Septembre Noir
- Chiisme
- Sunnisme

Sources de référence :

MSN Encarta, encyclopédie de référence
Wikipédia, encyclopédie libre de référence

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |