Horazyclopédie

Guerre des Six Jours

 
.


 


En juin 1967, un conflit militaire a opposé Israël à une coalition de pays arabes. Celle-ci était composée de l'Égypte, de la Syrie et de la Jordanie, activement soutenues par l'Irak, le Koweït, l'Arabie Saoudite, le Soudan, le Yémen et l'Algérie.

Depuis le début de l'année, la tension monte dans les relations israélo-arabes. L'hostilité des Arabes à l'égard d'Israël ne cesse de croître et l'Etat hébreu renforce ses défenses militaires.

L'Égypte obtient le retrait des troupes des Nations Unies (ONU) stationnées dans le désert du Sinaï et à Gaza depuis 1957, libérant ainsi la voie pour mener une agression contre Israël. Le 4 juin, Gamal Abdel Nasser, le Président égyptien soutenu par l'Union Soviétique, masse les troupes de son armée dans le secteur et décrète la fermeture du détroit de Tiran privant ainsi les israéliens de tout ravitaillement en pétrole.

L'isolement d'Israël préfigurant une agression militaire planifiée, les autorités juives choisissent d'anticiper. Convaincus que la meilleure défense est l'attaque, les avions militaires de Tel-Aviv mènent des raids préventifs le 5 juin. Le succès est total. La quasi totalité des aviations égyptienne, jordanienne et syrienne est détruite au sol. La maîtrise des airs est assurée.

Le ministre de la défense, Moshé Dayan, lance alors l'offensive générale. Les blindés israéliens, commandés par le général Yitzhak Rabin, s'emparent le 6 juin de la bande de Gaza. Le lendemain, ils ne se trouvent plus qu'à quarante kilomètres du canal de Suez. Présentes sur plusieurs fronts, les troupes israéliennes combattent les Jordaniens à Jérusalem et en Cisjordanie, et les Syriens dans le Sinaï.

Tsahal, l'armée israélienne, l'emporte sur tous les fronts. Elle conquiert la partie arabe de Jérusalem et Jéricho en Cisjordanie, contraignant la Jordanie à capituler; elle contrôle le Sinaï dès le 9 juin et marche sur la Syrie. La coalition arabe capitule le 10 juin.

En repoussant les agresseurs, Israël a conquis la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie, la partie Est de Jérusalem et le plateau du Golan. Ces territoires acquis dans le plus strict respect du droit international (comme l'Alsace et la Lorraine pris à l'Allemagne par la France ou les "cantons de l'est" par la Belgique) seront pourtant désormais baptisés "les territoires occupés" par les médias internationaux. Territoires que Palestiniens et Arabes n'auront plus de cesse de vouloir récupérer.

 

.

Connexités :
- Etat d'Israël
- ONU
- URSS
- Mosche Dayan
- Yitzhak Rabin

Sources de référence :

MSN Encarta, encyclopédie de référence
Wikipédia, encyclopédie libre de référence

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |