Horazyclopédie

Joseph STALINE

 
.
 
 


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


Staline, Joseph
(Iossif Vissarionovitch Djougachvili, - Gori, Géorgie 1879 - Moscou 1953)
Homme politique soviétique qui incarna, pendant plus de trente ans, l'histoire de l’Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS).  
.
Par son poids politique et militaire, il fit de l’URSS la seconde puissance mondiale et son action eut une influence déterminante sur l’expansion territoriale du modèle communiste, en particulier en Europe de l’Est.  
.
Il développa un système totalitaire rigoureusement bureaucratique, instaura la terreur d’État et le conformisme idéologique. Il opta pour un modèle économique basé sur le productivisme industriel et la centralisation des décisions économiques.  
.
Staline reste dans l’histoire une figure très contestée, dont les erreurs ont largement contribué au discrédit ultérieur du modèle communiste dans le monde.

Issu d'un milieu très modeste, Iossif Djougachvili fut envoyé au séminaire orthodoxe de Tbilissi (Tiflis, à l'époque). Séduit par les idées marxistes, il adhéra au parti social-démocrate géorgien en 1898. Expulsé du séminaire, Staline s'engagea, avec fougue et passion, dans l'action révolutionnaire des bolcheviks dès l'année suivante.

Il poursuivit son action en Géorgie, puis en Russie : arrêté et déporté par la police du tsar à plusieurs reprises, chaque fois libéré ou évadé, il entra en 1904 au Parti social-démocrate russe, puis participa à la révolution de 1905.

Au cours des années qui suivirent, il poursuivit son action de militant dans le Caucase, et notamment dans le grand centre industriel de Bakou (Azerbaïdjan), toujours dans la clandestinité et sous différents pseudonymes, comme Koba (l’"indomptable"), puis à partir de 1913, Staline (l’"homme d’acier").
.
En 1912, Lénine l’appela au Comité central du parti bolchevique qu’il venait de créer et lui confia la direction du journal du parti, la Pravda (la "Vérité"). À la demande de Lénine, Staline écrivit à cette époque une importante œuvre théorique, le Marxisme et le Problème national.
.
En 1917,  Lénine exilé en Finlande. Staline assure avec Sverdlov la direction du parti. Partisan d’une politique intransigeante, d’une rupture avec le gouvernement provisoire et avec les mencheviks, jugés trop modérés, il prit part à la révolution d’Octobre.
.
Commissaire du peuple aux Nationalités (1917-1922) dans le premier gouvernement formé par Lénine. Il organise une politique de centralisation à l'égard des autres républiques soviétiques. Membre du Conseil du travail et de la défense et du Politburo (bureau politique du parti), Staline participa activement à la guerre civile, en inspectant les fronts et en organisant en 1918 la défense de Tsaritsyne (rebaptisée Stalingrad de 1925 à 1961), puis en 1919 celle de Petrograd (aujourd’hui Saint-Pétersbourg).
.
En 1922, Staline devient secrétaire général du Comité central. À la fin de sa vie, Lénine tenta de s’opposer à l'ascension de Staline qui lui semblait dangereuse pour la révolution; sa mort en 1924 ouvrit une guerre de succession au sein des instances dirigeantes du Parti.
.
De 1924 à 1929, Staline élimine les autres candidats à la succession de Lénine. Il utilise Kamenev et Zinoviev pour marginaliser, exclure puis bannir Trotski... avant de les évincer à leur tour en 1927. Il élimine encore Boukharine et Rykov en 1929. L'ensemble des anciens compagnons de route de Lénine se verront, dans la foulée, éliminés par Staline.

L'opposition muselée quand elle n'était pas physiquement anéantie ou déportée, Staline s'appuya alors sur une bureaucratie comblée de privilèges et sur une police politique omniprésente (le NKVD) pour régner en maître absolu sur le pays.

En 1929 et 1930, Staline engage l'URSS dans une politique de collectivisation totale des terres et des moyens de production. Il lance le premier plan quinquennal et développe l'industrie lourde. Le travail forcé devient la règle dans les camps de travail du goulag et Staline initie des purges massives à l'occasion de procès truqués (de 1934 à 1938). Près de 10 millions de soviétiques furent déportés dans les goulags avant la fin des années 1930. Les camps de concentrations de Staline précédèrent, historiquement, ceux d'Hitler.

En 1939, Staline conclut le Pacte Germano-Soviétique (traité de non-agression et de coopération entre l'Allemagne et l'URSS, signé à Moscou, aux premières heures du 23 août 1939, par le ministre des Affaires étrangères du IIIe Reich, Joachim von Ribbentrop, et le commissaire soviétique aux Affaires étrangères, Viatcheslav Molotov) avec le régime nazi d'Adolf Hitler.

Pourtant, sans déclaration préalable, les troupes allemandes envahissent l'URSS en juin 1941. Staline parvient à redresser une situation gravement compromise en exaltant le sentiment patriotique russe.

A l'issue de la guerre, les pays libérés par l'Armée Rouge passent sous l'influence, le diktat même, de l'Union Soviétique. L'ensemble des nations concernées formera ce que l'on baptisera le "bloc de l'Est". Staline engage contre l'Occident la "guerre froide".

Adulé de tous les communistes du monde, Staline crée le Kominform (organisation qui regroupa, de 1947 à 1956, les partis communistes des pays de l'Europe de l'Est, de France et d'Italie). Il fait encore procéder à de nouvelles purges avant de mourir en mars 1953.

En 1956, le vingtième Congrès du Parti Communiste amorcera la "déstalinisation" et, en 1961, le corps de Joseph Staline (qui s'était fait appeler, à l'apogée de son pouvoir, "le petit père des peuples") sera retiré du mausolée de Lénine dans lequel il avait été placé.

 

.

Connexités :
- Communisme
- URSS
- Bolchévisme
- Goulag
- Lénine
- Trotski
- Nazisme
- Adolf Hitler

Sources de référence :

MSN Encarta, encyclopédie de référence
Wikipédia, encyclopédie libre de référence

 

 Contact

 |  © Horaz.com  |